Le deuil bouleversé

Le deuil des personnes qui perdent un proche est bouleversé par la crise sanitaire, du fait des restrictions de déplacements et de rassemblements. Seules quelques personnes peuvent se rendre aux funérailles, ce qui génère une difficulté pour les proches à faire leur deuil. Pour y faire face, des dispositifs se mettent en place.

Des dispositifs mis en place

Depuis avril et à la demande du Président de la République, un dispositif d’écoute téléphonique est accessible pour un soutien spirituel. Les citoyens peuvent appelés un numéro vert gouvernemental d’informations sur la Covid19.

Les pompes funèbres et les grands groupes de contrats d’obsèques proposent désormais un service de condoléances en ligne pour leurs clients : espace de commémoration gratuit, pouvoir déposer des condoléances, des souvenirs, des photos.

Les soignants en première ligne

Avec cette crise, le personnel soignant est en première ligne, c’est lui qui informe les famille du décès d’un proche. Les services sont fermés aux familles alors que l’accompagnement de fin de vie est un moment collectif. La situation est aussi difficile pour les soignants qui tentent d’être présents pour les familles même à distance. Pros-Consulte les accompagne dans cette période, l’association Soins aux Professionnels de Santé et 75 Ehpad sont clientes de la société. « Nous sommes passés de 33 appels par jour à 500 coups de téléphone quotidiens, dévoile Jean-Pierre Camard, Président de Pros-Consulte. Le contexte d’urgence et la peur de manquer de matériel médical sont au cœur des échanges téléphoniques entre les soignants et les psychologues.

Découvrez l’article complet de France Culture ici !